Le Festival a besoin de vous ! Envoyez-nous vos commentaires grâce au questionnaire disponible sur ce lien !

“Mettre en scène les Fables de La Fontaine”, échanges entre Nicolas Auvray et Yves Graffey

entretien-comdepic

“Lorsqu’Yves Graffey, mon premier « patron », m’a avoué qu’à son grand âge il apprenait régulièrement des fables de La Fontaine et les interprétait devant quelques amis qui les tiraient au sort, l’envie m’est venue de lui proposer d’en faire un spectacle. Le jeune comédien Lomig Ferré, tout juste sorti du Cours Florent, a rejoint l’aventure pour nous aider à ancrer La Fontaine dans le monde d’aujourd’hui et signifier que son œuvre touche encore les nouvelles générations. Ces fables conservent toujours une éclatante modernité car elles dénoncent les abus de pouvoir, les injustices, les violences du monde. Leurs thématiques font parfois écho aux préoccupations écologiques contemporaines – La forêt et le bûcheron – ou même à notre actualité récente – Les animaux malades de la peste et sa morale « Ils ne mouraient pas tous mais tous étaient frappés ».”

Suite à la présentation en 2020 à la Comédie de Picardie de la pièce La Fontaine – Assemblée fabuleuse… , son metteur en scène Nicolas Auvray et le comédien Yves Graffey nous proposent un entretien vidéo.
Réalisation : Pierre Leleux

La pièce “La Fontaine – Assemblée fabuleuse…”, grâce aux comédiens Yves Graffey et Lomig Ferré, transforme en de véritables petites comédies des fables très connues comme La cigale et la fourmi, La laitière et le pot au lait et d’autres moins célèbres comme Les deux amis et Le lion et le rat.

Mise en scène : Nicolas Auvray
Comédiens : Yves Graffey et Lomig Ferré
Production : Comédie de Picardie

 

Nicolas Auvray

Après des études de théâtre, cinéma et gestion à l’Université de Caen, où il joue au sein d’une troupe universitaire, il intègre le Théâtre du Gros Caillou – Centre Dramatique National pour l’Enfance et la Jeunesse comme responsable de la communication.
Il reprend des études à Lyon dans la direction des projets culturels puis devient administrateur de la Compagnie Notoire, dirigée par Thierry Bédard en résidence à la Maison de la Culture de Grenoble. Ensemble, ils créent un cycle de spectacles Minima moralia, dans lequel il joue dans une mise en scène de Sylvie Jobert.
En 1993, il devient administrateur général de la Comédie de Picardie, Scène conventionnée « pour le développement de la création théâtrale en région » puis directeur depuis 2006. Parallèlement, il participe comme comédien aux aventures artistiques de la Compagnie du Berger, animée par Olivier Mellor, dans les spectacles Cyrano de Bergerac et L’histoire de Babar en collaboration avec l’Orchestre de Picardie.
Ces dernières années, il a enseigné l’histoire des institutions théâtrales à l’Université de Picardie Jules Verne et a décidé de s’enrichir d’une nouvelle formation à l’art dramatique au Studio Müller à Paris.

Yves Graffey

Nourri et initié dès son adolescence par la belle utopie d’un Théâtre Populaire portée alors par la République et par de grands artistes, Yves Graffey participe à l’aventure de la décentralisation théâtrale. On le retrouve en tant que comédien et metteur en scène à la Comédie de l’Ouest qui deviendra plus tard le Théâtre National de Bretagne. Il travaillera aussi à la Comédie de Saint-Étienne, à la Comédie de Lorraine, à la Comédie de Caen et au Théâtre de la Tempête. Et, plus récemment, à la Comédie de Picardie dans le spectacle d’Ahmed Madani, Je marche dans la nuit par un chemin mauvais.
En 1972, il fonde à Caen le Théâtre du Gros Caillou – Centre Dramatique National qu’il dirige jusqu’en 1992 et où il crée une trentaine de spectacles pour les jeunes spectateurs.
Il oeuvre au théâtre, au cinéma et à la télévision sous la direction des metteurs en scène suivants : R. Allio ; J.Bertheau ; J.C. Berutti ; P. Cardinal ; H. Chabalier ; G. Cinque ; J. Daste ; C. Debord ; H. Dégoutin ; M. Dufour ; H. Hily ; O. Katian ; J. de Kerday ; G. Lacombe ; A. Mairal ; A. Madani ; G. Parigot ; J.L. Quesnel ; F. Rancillac ; H. Saigre ; J.O. Trehard.

Lomig Ferré

Né en 1998, Lomig Ferré est initialement sensibilisé à la danse contemporaine avant de se tourner vers le théâtre. Il suit alors les cours de Claire Giacometti durant six années puis ceux d’Anaïs Lukowski pendant deux ans.
C’est ensuite vers le chant que Lomig Ferré porte son attention, à l’occasion d’une comédie musicale au profit des Restos du Coeur intitulée À portée d’Choeur. Durant les 5 années suivantes, il continuera la danse et le chant.
Il suit ensuite, pendant deux ans le Cours Florent sous la direction de Cendrine Orcier puis de Serge Brincat. Durant cette période, et en collaboration avec Lauryn Dacharry, il fonde La Compagnie Frénétique.