Le Festival a besoin de vous ! Envoyez-nous vos commentaires grâce au questionnaire disponible sur ce lien !

« Une française à Salonique : Marcelle Tinayre, féministe et écrivaine (1914-1918) »

  • 20/03/2021
  • 15h00 - 16h00

Visioconférence d’Alain Quella-Villéger.

Née à Tulle, le 8 octobre 1870, Marcelle Tinayre, qui a connu le succès dès son premier roman, Avant l’Amour (1896), est l’une des premières collaboratrices du quotidien féministe La Fronde. Après avoir publié en 1915 un très intéressant roman, La Veillée des armes, qui décrit l’atmosphère de Paris durant les 48 heures ayant précédé la déclaration de guerre, elle a obtenu l’année suivante une mission pour se rendre sur le front d’Orient, du 27 avril au 10 septembre 1916. Les femmes en guerre – les femmes, cet autre front – ont beaucoup suscité l’attention depuis quelques années : Tinayre vaut qu’on la suive dans ces moments belliqueux, loin de la lutte des sexes ou de la lutte des classes qui l’attirèrent d’abord, mais au plus près de la lutte des peuples à laquelle elle se trouva mêlée de près. La romancière Marcelle Tinayre à Salonique, en 1916. Une littérature de circonstance ?

Le lien Youtube de la visioconférence :

En partenariat avec l’Historial de la Grande Guerre de Péronne.

Marcelle Tinayre

 

Alain Quella-Villéger

alain-quella-villeger.over-blog.com

Alain Quella-Villéger, né à Rochefort (1955), agrégé d’histoire et docteur ès-lettres en histoire contemporaine, spécialiste de la vie et de l’œuvre de Pierre Loti, se consacre aux récits de voyage, à l’exotisme, à l’histoire littéraire.
Coauteur de P. Loti dessinateur (Bleu autour, 2009 et 2019) et de P. Loti photographe (Bleu autour, 2012), a édité avec Bruno Vercier le journal intime inédit de l’écrivain (Les Indes savantes, 5 vol., 2006-2017, couronné par le prix Émile-Faguet 2018 décerné par l’Académie française). Son livre France Bloch-Sérazin (1913-1943), Une femme en résistance (Des Femmes-A. Fouque, 2019 ; rééd de poche mise à jour 2020) a reçu le Prix littéraire de la Résistance. Son Pierre Loti. Une vie de roman (Calmann-Lévy, 2019) a été couronné par le Grand Prix Jules-Verne de l’Académie de Bretagne et des Pays de Loire et par le Prix Brantôme de la biographie historique.

Biographe de Marcelle Tinayre (Belles et rebelles – Le roman vrai des Chasteau-Tinayre, Aubéron, 2000), il a réuni une anthologie de ses chroniques féministes (La Révolte d’Ève, Des Femmes/A. Fouque, 2017) et préfacé ses Notes d’une voyageuse en Turquie. 1909 (Turquoise, 2014) et la réédition de ses romans La Veillée des armes (Des Femmes/A. Fouque, 2015) et L’Oiseau d’orage (Le Carrelet, 2016).
Bourse Stendhal 2009, fondateur des Carnets de l’exotisme (1990-2005) et des éditions Le Carrelet en 2016, auteur d’une quarantaine d’ouvrages, pour certains traduits en turc, japonais ou roumain, il a notamment réuni une dizaine d’anthologies aux éditions Omnibus (Indochine, Istanbul, Polynésie, Balkans, etc.) et publié Voyages en exotismes. Ailleurs, littérature et histoire (Classiques Garnier, 2017). Ses Évadées du harem – Affaire d’État et féminisme à Constantinople, 1906 (Actes Sud/Babel, 2015) a été adapté en roman graphique (coscénariste : Didier Quella-Guyot, dessins : Sara Colaone ; Steinkis, 2020).
Co-scénariste de films documentaires : P. Loti, un homme du monde (Anekdota/FR3, 2011) et Le Mystère des ‘‘Désenchantées’’ (Anekdota/FR3, 2015) ; conseiller scientifique de Jean-Richard Bloch, une vie à vif (réalisé par Marie Cristiani, 2014) et de René Caillié, l’aventure africaine (réalisé par Pascal Sarrago, 2014).
À paraître au printemps 2021 : postface à J.-R. Bloch : Le Vieux des routes (préface d’Alberto Manguel, Le Carrelet) ; préface avec Gaultier Roux à P. Loti, Les Derniers Jours de Pékin (Magellan et Cie) et l’anthologie réunie et présentée par ses soins : P. Loti, Le Marabout, la perruche et le singe. Un tour du monde animalier (Actes Sud).