Le Festival a besoin de vous ! Envoyez-nous vos commentaires grâce au questionnaire disponible sur ce lien !

“Réécritures et recréations : Paul Claudel”

portrait_claudel
  • 02/04/2021
  • 10h00 - 11h00

Table ronde en visioconférence en direct, enregistrée et retransmise sur la chaine Youtube du Festival.

Invités :
Raphaèle Fleury, librettiste et dramaturge sur deux créations d’opéra adaptées de Paul Claudel : Le Soulier de satin de Marc-André Dalbavie à l’Opéra national de Paris, et L’Annonce faite à Marie de Philippe Leroux à Angers-Nantes Opéra, Gilles Blanchard, comédien et réalisateur pour “Tête d’Or”.

Animatrice :
Alexandra Oury.

Le lien Youtube pour revoir la table ronde :

Paul Claudel

Raphaèle Fleury

(c)Jean-Jacques Boujot

Née en 1979, Raphaèle Fleury est docteure de l’université Paris-Sorbonne en Littérature et civilisation françaises, spécialiste du théâtre de Paul Claudel. Elle est l’autrice de plusieurs travaux et publications sur le sujet, notamment d’un mémoire sur Le Personnage de Rodrigue au théâtre et à l’opéra, et de l’ouvrage Paul Claudel et les spectacles populaires, le paradoxe du pantin (Classiques Garnier, 2012).

Lauréate de prix d’écriture (prix Clin d’œil à la nouvelle 1994 ; prix George Sand de la nouvelle en 1995 et en 1996), elle a été formée au jeu et à la direction d’acteurs à l’Atelier-École Charles Dullin (1999-2001), où elle a notamment suivi les enseignements de Charles Charras, Paul Lera, Eric Malgouyres, Bernard Pigot et Gérard Chabanier. Interprète pour la compagnie Tourneciel, elle a continué à se former auprès de Michel Fau (Centre Dramatique National d’Orléans), du Footsbarn Travelling Theatre, s’est initiée à l’animation de marionnettes auprès de Jeanne Vitez, d’Alain Recoing (Théâtre aux Mains Nues), de Gabriel Hermand-Priquet et Virginie Schell (Cie L’Ateuchus). Elle développe depuis 2004 une activité de pédagogue (enseignement secondaire, École Supérieure de Théâtre de Bordeaux Aquitaine, École Nationale Supérieure des Arts de la Marionnette).

L’Opéra national de Paris l’a sollicitée en tant que librettiste et dramaturge auprès du compositeur Marc-André Dalbavie pour la création mondiale du Soulier de satin d’après Paul Claudel. La création aura lieu en mai 2021 à l’opéra Garnier dans une mise en scène de Stanislas Nordey. Elle a depuis signé une autre adaptation du théâtre claudélien sur une commande d’Angers-Nantes Opéra, en composant un livret d’après L’Annonce faite à Marie qui sera mis en musique par Philippe Leroux (création prévue pour l’automne 2022, dans une mise en scène de Célie Pauthe).

Historienne de la marionnette, elle est également directrice de la Recherche et de l’Innovation à l’Institut international de la marionnette (Charleville-Mézières) où elle a co-fondé en 2016 avec Cyril Thomas (Centre national des arts du cirque) la chaire d’innovation ICiMa dispositif de recherche théorique, appliquée et artistique. Dans ses travaux de recherche, outre un travail de modélisation sémantique pour le Portail des Arts de la Marionnette, elle s’attache à mettre en évidence le lien entre les phénomènes esthétiques et les contextes sociaux et culturels dans lesquels ils émergent. Elle a ainsi dirigé avec Julie Sermon l’ouvrage collectif Marionnettes et pouvoir : censures, propagandes, résistances (Deuxième Époque, 2019).

Gilles Blanchard

©Fejria Deliba

C’est en 2004 qu’il réalise son premier film documentaire, Béatrice, pour France 3 Ouest.
C’est le nom d’une plate-forme pétrolière en mer du nord sur laquelle il passe une année et filme son quotidien de « Roughneck ».
Auparavant, pendant une quinzaine d’années, il était acteur et metteur en scène de théâtre.
Formé par Antoine Vitez au Théâtre National de Chaillot à Paris, son parcours professionnel l’a conduit dans des univers aussi différents que celui d’Arthur Nauzyciel, Christian Colin, Anne Consigny, Michèle Guigon… pour le théâtre public français ou de personnalités étrangères comme le Polonais Tadeusz Kantor, le Japonais Tamasaburo Bando, l’argentin Rodrigo Garcia.
Il a également travaillé 2 ans à la Schauspielhaus de Wüppertal en Allemagne.
En 2005, il réalise pour France Télévisions et Planète, Chez moi au loin, une réflexion sur le destin des enfants de la diaspora africaine à Paris qui sont renvoyés dans leurs pays d’origines dès qu’ils posent des problèmes de délinquance.

En 2007, il tourne son premier long-métrage de fiction, une adaptation cinématographique de Tête d’Or de Paul Claudel avec Béatrice Dalle et 38 détenus-acteurs d’un centre pénitentiaire en Bretagne. Salué par la critique, sélectionné dans plusieurs festivals français et internationaux (Locarno, Belfort Entrevues, Angers Premier plan…), il est distribué en salle en 2008.
Après avoir entrepris avec Isabelle Autissier, quelques projets d’expéditions et un spectacle Pourquoi pas l’Antarctique au Centre National de Bretagne, Isabelle le conduit à Yendegaia,
une baie profonde aux confins du monde en Terre de Feu au Chili. Là, il passe les trois mois d’hiver pour écrire un film sur la vie d’un couple en totale autarcie, le cow-boy indien Machuca et sa femme Anémie. Il tourne en 2011 pour France3 Grand Ouest, Chez elle au large, un documentaire sur l’esprit d’aventure avec Isabelle Autissier.
Son portrait d’auteur Jean Genet, le contre exemplaire réalisé pour Arte en 2010, a été sélectionné au FIPA 2011, au FIFA de Montréal, au festival de la Rochelle Escales
documentaires, à Paris au festival Chéris-Chéries.
Il réalise en 2012 une série de trois documentaires pour France3 et Via Stella sur les rites magico-religieux dans le bassin méditerranéen Mauvaises herbes, Mauvais oeil,
Mauvais rêves.
Son dernier film documentaire, Dessine-moi une maison, diffusé sur TVR35, Tébéo,
Tytélé, Armor TV, présente des formes nouvelles de constructions lowcost en s’appuyant sur son expérience personnelle : l’auto-construction de sa maison en container maritime.
Il travaille depuis 5 ans sur la psychose. Il réalise avec des acteurs psychotiques une série de 6 court-métrages de fiction-documentaire 6 méditations cinématographiques sur la beauté produit par Bellevue Production. Il vient de terminer le tournage D’une folie l’autre un long-métrage de fiction où il déconstruit le mythe « Camille Claudel » à la lumière des archives historiques.
En 2020, il crée Le père humilié de Paul Claudel au TNB à Rennes avec les élèves de la promotion 10 de l’école.

Alexandra Oury

© A. Oury

Alexandra Oury travaille en tant que journaliste littéraire depuis 2011. Elle a créé le blog « La vie des livres etc. », collabore à des revues littéraires ou à des expositions en lien avec le livre. Une part importante de son activité est consacrée à l’animation de rencontres lors de festivals, salons du livre ou journées professionnelles. Elle intervient également en milieu scolaire et à l’Université. À travers ces missions, elle cherche à promouvoir la lecture et la création littéraire sous toutes ses formes, à faire connaître et valoriser l’ensemble des acteurs qui font vivre la chaîne du livre.